Les clés pour atteindre un équilibre durable

Las claves para conseguir un equilibrio sostenible. Mejorar el conocimiento

Améliorer la connaissance

Pratiques durables dans la gestion des habitats agropastoraux de montagne (A1, E3)

L’objectif est d’unifier les critères concernant les objectifs, les mesures de conservation et la gestion des habitats et des espèces de la Directive 92/43CC présents dans les pâturages de montagne du Pays Basque français et espagnol.

Des bureaux de coordination technique et scientifique sur les pâturages de montagne sont créés, et l’on tente d’intégrer toutes les informations disponibles pour rendre la planification plus facile et pour unifier les critères d’autorisation et d’usage des pratiques plus durables dans la gestion des pâturages de montagne du Pays Basque. Tout cela figurera dans le Manuel de Bonnes Pratiques qui sera élaboré à la fin du projet LIFE.

Réseau de surveillance de la production fourragère dans les habitats d’intérêt communautaire (A3)

L’objectif est de concevoir, mettre en œuvre et maintenir un réseau de surveillance de la production fourragère qui permette de synthétiser le maximum d’informations (variation) environnementales et d’origine anthropique.

Ces données permettront de fixer la production fourragère disponible pour le bétail devant paître dans chaque zone étudiée. Ces informations sont essentielles pour estimer la densité potentielle du bétail qui servira de base dans la définition des mesures de gestion durables.

Nouvelle méthode de surveillance de l’évolution de l’embroussaillement à travers LIDAR (D4)

Le but recherché est de mettre au point une technique automatisable de suivi des indicateurs d’évolution structurelle des pâturages de montagne à caractère extensif, qui complète le dur travail des champs, aussi bien au niveau géographique que temporaire.

Grâce aux informations fournies par une série de vols LIDAR et des vols de drones, les modifications de surface et de structure dans les pâturages de montagne pourront être repérées et quantifiées. Au niveau régional, des informations précieuses pour le suivi de l’État de Conservation des habitats agropastoraux pourront être obtenus, appliquant ainsi l’article 17 de la Directive Habitats.

Las claves para conseguir un equilibrio sostenible. Gestionar para conservar

Gérer pour conserver

Planification des actions de conservation dans chaque ZSC (A2)

Les Plans de Conservation des Habitats Agropastoraux (PCHA) dans chacune des 15 ZSC d’Euskadi. Avec la participation des propriétaires, des usagers éleveurs et des techniciens, le plan recherche, pour chaque espace, un consensus dans les Objectifs, les Actions de conservation et le suivi.

La liste des concepts, comme la « capacité de densité », « l’unité pastorale », etc. permettra de fixer des objectifs adaptés à la conservation, en tenant toujours compte des limites physiques ou de la biodiversité, l’évolution de la végétation, le bilan actuel entre l’offre et la demande agropastorales et les besoins socio-économiques locaux.

Mise en œuvre des mesures de conservation dans chaque ZSC (C1 – C15)

Conformément au Planning à court-moyen terme élaboré (action A2), les actions nécessaires pour atteindre les objectifs de conservation dans chacun des 15 espaces Natura 2000 seront entreprises pendant toute la durée du projet LIFE.

Certaines des actions envisagées sont les suivantes :

  • Débroussaillements
  • Création de points d’attraction pour consolider l’usage des zones sous-utilisées par le bétail.
  • Récupération des habitats agropastoraux au sol destructuré.
  • Augmentation de la superficie de pâture pour faire baisser la pression des zones sur-fréquentées par le bétail ou pour diminuer le risque d’incendie.
  • Exclusion du bétail pour corriger les impacts sur les habitats non-agropastoraux ou les risques d’érosion.
  • Récupération des habitats azonaux dans les zones de pâturage.
  • Panneaux d’information pour réduire au minimum la cueillette de narcisses.
  • Contrôle des espèces envahissantes dans les espaces pastoraux.
  • Action démonstrative du suivi du comportement du bétail et son efficacité dans le contrôle de l’embroussaillement.
  • Brûlages contrôlés pour la régénération des prairies à Molinia.
Las claves para conseguir un equilibrio sostenible. Seguimiento.

Suivi et évaluation

Suivi des répercussions des actions du projet sur les objectifs de conservation (D1)

En comparant l’état initial des habitats dans des points précis, avant et après les interventions, on tente de vérifier la répercussion des actions développées dans le cadre du projet. Le protocole de suivi tiendra compte de l’état initial des habitats, de l’objectifs spécifique, du résultat attendu, des indicateurs et des sources de vérification.

Il inclura également un suivi démonstratif relatif au traçage satellite du comportement des troupeaux (avec des colliers GPS), afin de fixer des mesures qui contribueront à la gestion du bétail et au contrôle de l’embroussaillement.

Évaluation de l’impact socio-économique du projet (D2)

Les différentes actions du projet seront réalisées sur des éléments conditionnés ou sur lesquels agissent des agents sociaux et des forces économiques. On partira de l’hypothèse selon laquelle l’exploitation durable des ressources naturelles aide à améliorer les marges ou, tout du moins, peut amortir les incertitudes auxquelles les exploitations sont soumises. Le but de cette évaluation est de tenter de connaître les répercussions économiques de l’exploitation des ressources agropastorales dans les exploitations d’élevage. Un rapport technique spécifique sera émis sur ce sujet.

En général, l’on vise à connaître de première main comment le secteur de l’élevage perçoit son activité, par des entretiens, des enquêtes, des ateliers… à travers des espaces de participation locale (action E2).

Évaluation de l’impact du projet sur les services écosystémiques (D3)

Le but recherché est de mettre en évidence les répercussions favorables du projet en termes de bienêtre pour l’homme, à partir de l’évaluation des écoservices.

C’est ainsi que l’intérêt du public, des techniciens, des usagers et des responsables politiques pour le projet grandira, ce qui garantira son succès et sa durabilité.

Les cadres conceptuels de référence seront les programmes d’évaluation des écosystèmes pour le Millénaire, l’évaluation des Actifs Naturels de l’Espagne et Mapping and Assessment of Ecosystem Services.

Évaluation des changements historiques dans les pratiques d’élevage et dans le paysage (D6, A2)

Le but recherché est l’analyse des tendances de l’activité pastorale, tout en comparant les conséquences des changements survenus dans cette activité ou dans les pratiques de l’agriculture et l’élevage sur l’état de conservation des habitats agropastoraux et sur le paysage.

Cet objectif commun est poursuivi selon deux méthodes différentes mais complémentaires en Iparralde et en Euskadi. Dans le Pays Basque français, les comparaisons seront réalisées à partir de photos et de données d’archives, alors qu’en Euskadi, elles porteront sur la distribution de la végétation et l’évolution du cheptel sur différentes époques (dans le cadre de l’action A2).

Suivi des effets des actions inclues dans les contrats Natura 2000 au Pays Basque français (D7, D1)

L’objectif est de réaliser un suivi des actions de conservation figurant dans les contrats Natura 2000 d’Iparralde (financés par les fonds Feader : paiements aux éleveurs contre un engagement volontaire de leur part), en adaptant le système prévu dans ce LIFE (action D1) afin d’évaluer leur efficacité dans la portée des objectifs de conservation et d’adopter une gestion adaptée dans 8 ZSC françaises.

Le projet LIFE n’inclut aucune action de conservation (de type C) dans les ZSC françaises mais finance les actions de suivi et de communication de ces ZSC qui perçoivent des aides insuffisantes d’autres structures européennes.

Las claves para conseguir un equilibrio sostenible. Participación

Participation

Participation et diffusion locale (E2)

La plus grande collaboration possible des agents locaux des ZSC inclues dans le LIFE est attendue, leur participation étant recherchée depuis le début et pendant toute la durée du projet. Les propriétaires et les usagers doivent se sentir comme faisant partie du projet et collaborer dans le développement des actions de conservation.

Des réunions sont prévues concernant la présentation générale du projet et l’établissement d’un cadre commun, tout comme des ateliers relatifs à la planification des actions dans chaque ZSC et à leur mise en œuvre, des entretiens personnels, la présentation des espaces aux Patronages et la diffusion dans les médias de proximité.

Participation, diffusion et formation technique et scientifique (E3)

La participation des techniciens et scientifiques est prévue. Elle sera essentielle pour définir les pratiques durables pour la conservation des habitats agropastoraux, du début du projet LIFE jusqu’à la diffusion de ses résultats.

Des bureaux de coordination seront formés afin de débattre sur les sujets d’intérêt majeur, les Bases de Données des publications techniques et scientifiques sur les pâturages de montagne seront révisées et complétées…

Les résultats du projet devraient permettre, entre autres, d’élaborer un Guide des Bonnes Pratiques, deux publications scientifiques et un Manuel pour l’élaboration de Plans des Prairies dans les MUP.

En outre, dans le cadre du programme « Formation pour l’emploi » coordonné par HAZI Fundazioa, des Cours de Formation adressés aux techniciens et aux éleveurs seront organisés, dont la quantité sera fonction de l’intérêt.

Projection et prospection en Europe (E4)

Une stratégie sera élaborée pour le transfert et la reproduction des résultats du projet au niveau européen, ainsi que l’intégration des conclusions d’autres projets en rapport avec celui-ci.

Le partenaire Euromontana jouera un rôle décisif dans cette tâche : il préparera un rapport sur la gestion des pâturages de montagne au niveau européen, des groupes de travail internationaux seront créés et la présence du projet LIFE s’imposera dans les deux conventions de montagne européennes prévues en 2018 et 2020.

Las claves para conseguir un equilibrio sostenible. Comunicación y sensibilización

Communication et sensibilisation

Transmission à la société de l’intérêt socio-économique et environnemental de la conservation des pâturages de montagne, en revalorisant le rôle de l’élevage dans sa conservation (E1)

Les actions dans ce sens seront définies dans un Plan de Communication, aussi bien pour la diffusion que pour la sensibilisation. Elles seront suivies par tous les partenaires, de manière conjointe, cohérente et programmée.

En parallèle, toutes les informations relatives au projet (les problèmes qui le motivent, ses objectifs, ses actions et ses résultats) seront portées à la connaissance de la société, garantissant ainsi la visibilité de l’outil financier LIFE de l’UE.